La Librairie

facebookmail

Samedi matin, je sais pas pourquoi, Maman s’est inquiétée de plus entendre de bruit dans l’appartement alors que normalement, c’est vrai que quand on est là, on entend qu’on est là. Et même les voisins entendent qu’on est là généralement. Parfois même « les voisins de l’immeuble à côté du nôtre et 5 étages en dessous de chez nous et les fenêtres fermées » il nous a dit une fois Papa. Mais Papa, il a toujours tendance à exagérer un peu.

Bon, c’est vrai qu’une fois, on s’embêtait un peu à la maison, alors on a essayé de bricoler un téléphone avec des gobelets et du fil. C’est simple, il suffit d’attacher deux gobelets avec du fil qui part du dessous, de bien tendre le fil, puis ensuite, de parler dans le gobelet pour l’un, de mettre l’autre gobelet sur son oreille pour l’autre et puis, normalement on entend. On a choisi de faire un téléphone avec fil parce que les téléphones portables, c’est plus facile à faire mais ils marchent moins bien du coup, vu qu’il y a pas de fil dessus.

Mais bon, c’est vrai que comme on avait déjà construit un téléphone avec un fil mais avec un petit fil, juste pour parler de pas loin, là on avait décidé de construire un téléphone avec fil mais pour téléphoner d’un bout à l’autre de l’appartement qui est quand même grand. On voulait pouvoir parler de notre chambre jusque dans la cuisine, alors c’est ce qu’on a fait, on a pris un long, long fil de pêche très fin et très léger que Papa il avait acheté une fois mais pas pour pêcher, pour faire un jouet pour le chat.

Et d’ailleurs c’est un jouet qu’il utilise toujours Wasabi, Wasabi, c’est le nom de notre chat. Ca ressemble à un grosse mouche toute bleue qui fait « pouet-pouet » et qui est accrochée à un gros ressort qui fait que quand Wasabi il s’accroche et le relâche, la mouche elle s’envole encore plus haut et ça énerve le chat et comme ça il joue des heures, et la nuit comme il est fatigué, alors il dort. Ce qui est plus reposant que quand il court toute la nuit en poursuivant son autre jouet, le hérisson, qui fait « pouet-pouet » mais aussi « diling-diling » parce qu’il y a une clochette dedans qui fait beaucoup de bruit quand il fait nuit et silence dans l’appartement, vers 3h30 du matin.

Là on avait bien accroché le fil à un gobelet et à l’autre, on s’est mis moi dans la cuisine, Tina dans notre chambre, on a bien tendu le fil et on a essayé de parler. Mais comme on s’entendait pas très bien, et à force de se dire à l’un et à l’autre de parler un peu plus fort à chaque fois, à la fin, on utilisait même plus le téléphone dont le fil était toujours tendu très fort et on criait super, super fort mais sans s’en rendre compte.

C’est juste quand Papa et Maman sont rentrés des courses dehors qu’on a réalisé. Ils ont tapé dans le fil, même que papa a fait tomber la boite d’œufs sur la moquette qui heureusement, ne se sont pas cassés, il est maladroit Papa quand même, il devrait voir son fil invisible, c’est lui qui l’a acheté quand même. Ils nous ont demandé ce qui se passait et pourquoi on hurlait comme ça parce qu’on nous entendait depuis la sortie de l’ascenseur qui est au bout du couloir de notre étage. Et depuis ce jour là, on a juste le droit de téléphoner avec notre ancien modèle de téléphone ou alors dehors mais pas dans l’appartement.

C’est pour ça que samedi, Maman elle a été toute étonnée que ce soit autant le silence dans l’appartement mais c’est parce qu’on était tranquillement en train de lire les livres qu’elle et Papa nous avaient achetés quand on était tout petits, installés au milieu de la super grande collection de livres pour enfants que Maman elle a à la maison vu qu’elle fait des illustrations pour des livres et des magazines pour enfants.

Et Maman a dit que c’était la première fois qu’elle nous voyait aussi calme et que ce serait une super idée d’aller dans une super librairie qu’elle et Papa connaissaient bien. Et on a dit super chouette comme idée parce qu’on adore les livres, on en a une caisse qui est pleine à la maison, avec du texte, avec des dessins, avec des dessins et du texte, avec beaucoup de texte et peu de dessins ou beaucoup de dessins et pas beaucoup de textes, et des histoire drôles, tristes, avec des animaux ou des humains, ou des humains et des animaux et on les a tellement lus qu’ils sont complètement en plein de morceaux avec du scotch pour les tenir pour certains même. Des fois, ça fait même livre puzzle quand on veut remettre les pages ensemble.

Mais Maman, elle dit à chaque fois que c’est pas très grave parce que les livres, plus ils sont abimés, plus on les a lus, et on écrit pas des livres pour qu’ils restent sur une étagère mais pour qu’ils soient lus, c’est mieux quand même. Et c’est aussi ce que nous a dit le monsieur qui tient la librairie pas loin de la maison où on a été l’après-midi.

Le monsieur, je sais pas trop comment il fait pour s’y retrouver dans sa boutique parce qu’il y en a partout des livres. C’est une boutique dans une petit galerie couverte et quand on y entre, c’est trop, trop beau parce qu’il y a plein, plein de livres partout et plein de jolies lampes amusantes un peu partout pour que ce soit bien éclairé.

Nous comme d’habitude, on est rentrés super vite et super contents dans la boutique. Ce qui a fait un peu peur à une dame qui était en train de lire un livre sur les caniches avec un caniche dans son sac à main qui a grogné quand il nous a vus.

Dès qu’on est arrivés dedans, on s’est arrêtés. On a vu que la boutique était grande, ok, mais pas si trop grande que ça, mais en levant la tête, on s’est rendu compte qu’elle est vraiment super grande en fait. Il y a deux étages au dessus et on peut y monter par un escalier en fer mais ce qu’il y a de génial, c’est qu’on voit tous les étages parce qu’il y a pas de sol à chaque étage, juste un grand passage qui fait tout le tour avec, à chaque étage un endroit sur le côté, avec une fenêtre et du parquet et des fauteuils avec des couvertures pour s’asseoir et lire un peu. Il y a même des tasses pour boire du thé qu’on peut demander au monsieur qui tient la boutique. Et tout en haut, au plafond, il y a une grande verrière, qui est comme une grande vitre quoi, pour laisser passer la lumière.

Ca doit être trop bien de travailler ici. Surtout que le monsieur, qui connait bien Papa et Maman leur a dit que quelque part, dans les étages, il y avait une porte secrète qui s’ouvre avec un bouton secret et qui donne dans son appartement à lui. Comme ça, même quand il fait froid, il peut venir travailler directement de sa maison et il est jamais en retard. C’est un peu comme si il avait une super grande bibliothèque dans sa maison en fait.

Et après être rentrés, Maman a demandé qu’est ce que le monsieur connaissait de bien pour nous faire lire à notre âge. Et qu’aujourd’hui, on avait le droit de choisir une BD qui pouvait être un manga ou pas et un livre à lire chacun même si c’est vrai, les BD, ça se lit aussi en même temps que ça se regarde.

Le monsieur, il a fait Hmmmm… il a fait un petit slurppp… en aspirant son thé qui sentait trop bon et il m’a dit que c’était du Genmaicha, du thé avec du riz et je lui ai dit que je connaissais parce que Papa et Maman, ils en boivent et le monsieur il a été étonné qu’on connaisse d’ailleurs. Puis il a dit que pour les livres à lire, il avait plein de trucs chouettes mais que c’était mieux de savoir un peu quel genre d’histoire on aimait bien.

J’ai d’abord laissé Tina dire ce qu’elle aimait et Tina, elle joue peut-être au tennis comme une folle et est encore plus forte que les garçons, elle aime bien les histoires avec des fées et des princesses et des magiciens et des dragons et tout ça, mais il faut pas que ce soit trop bébête non plus. Mais elle aime bien aussi quand il y a des histoires d’amour mais pareil, faut pas que ce soit trop cucul et si en plus il y a de l’aventure dedans alors c’est encore mieux parce les trucs d’aventures et de magie elle adore, puis les trucs où on voyage aussi parce qu’elle adore les voyages Tina.

Mais elle a dit que si elle aimait le tennis autant que les voyages, c’était pas la peine qu’il y ait du tennis dans les aventures, surtout que c’est rare les chevaliers qui jouent au tennis avec des princesses avant d’aller tuer un dragon en voyage. C’est comme les animaux, elle aime bien, mais un livre sur une aventure avec juste un animal, c’est comme les films avec les animaux qui parlent, c’est bien 5 minutes mais au bout de 6, c’est un peu énervant parce que les animaux ils parlent tout le temps.

Le monsieur il a regardé Tina, il a fait Hmmmm… et il s’est tourné vers moi…

Et moi je lui ai dit que c’était un peu compliqué, parce que j’aimais bien les dragons et les trucs de magie d’aventures moi aussi, j’aimerais bien qu’il y en ait dans mes livres à moi… Mais bon sinon, que j’adorais les livres où il y avait de l’histoire vraie et de l’exploration vraie, de vrais pays et Tina elle a dit moi aussi. Et je lui ai dit aussi que si il pouvait y avoir un peu de science-fiction dedans, ce serait bien, mais de la science-fiction qui peut arriver, parce que j’aime moins la science-fiction avec des trucs qui sont pas croyables.

C’est vrai, c’est mieux quand on sent que ça peut arriver parce qu’on peut se dire, que whaoo, plus tard, si ça se trouve, c’est trop bien, ça va arriver tout ça ! Et si ça arrive pas ben tant pis, ce sera pas arrivé. Mais n’empêche, Papa, il m’a expliqué que beaucoup de choses existent aujourd’hui parce que des gens qui écrivaient de la science-fiction y avaient pensé et avaient donné des idées à des inventeurs.

Puis je lui ai dit que j’aimais beaucoup l’aventure aussi, et l’espace avec les étoiles et que s’il avait un truc d’aventure un peu drôle dans l’espace, mais plutôt qui fasse un peu vrai, ce serait bien, ou alors si c’est pas vrai, que ce soit très drôle comme le film avec le Monsieur qui part voyager dans l’espace avec son ami extraterrestre qui ressemble à un être humain avec un guide de voyage à la main, ça c’était amusant. Mais par contre moi non plus pas de trucs avec les animaux qui parlent, parce que c’est vraiment trop pourri les trucs avec les animaux qui parlent. Non mais rigolez pas quoi ! Un animal, ça parle pas, ou alors dans sa langue à lui. Même que j’ai dit au monsieur, si Wasabi, il parlait tout le temps, qu’est ce qu’on entendrait, parce qu’il passe son temps à miauler à la maison quand il joue pas avec son hérisson qui fait « pouet-pouet » mais aussi « diling-diling » à cause de sa clochette dedans.

Et le monsieur, qui en fait s’appelait Arthur, il m’a regardé, il a fait Hmmmm… et il a levé les yeux vers Maman et Papa en buvant un peu de son thé et Maman et Papa, ils étaient morts de rire…

Arthur, il nous a emmené au dernier étage alors que Papa et Maman, ils sont restés au premier à regarder les livres de photos parce qu’ils adorent les livres de photos. Et Arthur, il nous a montré des livres trop bien. Pour Tina, il a choisi l’histoire d’une princesse dont le Papa a été assassiné et qui doit apprendre à combattre avant de pouvoir se venger et récupérer son royaume. Elle tombe sur un magicien vachement chouette qui voyage partout et lui apprend à se battre à l’épée et avec plein d’armes différentes mais aussi avec de la magie parce qu’ils vont rencontrer des dragons. Et promis, il y a pas d’animaux qui parlent, juste des animaux tout court. Et Tina elle a dit que ça avait l’air chouette comme tout.

Pour moi, Arthur, il a pris un truc sur un monsieur qui fait des enquêtes policières amusantes dans l’espace, dans le futur, entre La Terre, La Lune et Mars. C’est un inspecteur qui est pas très doué mais qui est accompagné de son robot qui ressemble à un être humain qui est bien plus intelligent que lui, et c’est le robot qui raconte l’histoire de l’inspecteur en train d’enquêter en fait. Et ça avait l’air trop chouette mais pour les deux, on aurait bien voulu prendre les deux premiers tomes, alors on a hurlé à Maman et Papa qu’on avait trouvé les livres mais Arthur il a dit chut, parce que des gens étaient en train de lire dans la boutique.

Mais bon, quand on a chuchoté à Papa et Maman, ils étaient trop bas, ils nous entendaient pas. Alors Arthur, il nous a dit de descendre avec les livres et d’aller leur montrer, et c’est ce qu’on a fait en faisant le tour par l’autre côté de l’étage, tout le long de la rambarde, pour pas gêner les gens en train de boire du thé, même que dans les virages, ça donnait un peu le vertige mais c’était chouette parce qu’à chaque pas, ça faisait bang, bang, bang sur le parquet et le métal du sol, surtout en descendant l’escalier.

Arthur il rigolait encore là-haut en nous regardant et en discutant avec une dame qui lisait tranquillement et en lui resservant du thé. Il nous a fait coucou avec un grand sourire, ça avait l’air de lui faire plaisir d’avoir des enfants qui déplacent un peu de vent dans sa boutique de temps en temps.

On a montré les livres à Papa et Maman qui nous ont dit que c’était super original et que même eux avaient envie de les lire mais qu’on allait juste prendre le premier tome de chacun parce que si ça nous plaisait pas, ce serait dommage d’avoir acheté les deux premiers non ?

Et on a dit oui, c’est vrai, c’est pas idiot. Et Papa a dit merci, qu’on était gentils de confirmer qu’il disait pas des bêtises.

Ensuite, Arthur, quand il est redescendu, il nous avait trouvé deux mangas, un pour chacun qui était trop bien. Le premier, c’était pour Tina, c’était une histoire vraie sur un monsieur qui voyage partout pour escalader les plus grandes montagnes du monde. Et pour moi, c’est un truc qui commence dans l’espace, mais c’est l’histoire d’une famille qui s’écrase sur une planète et qui doit apprendre à vivre avec peu de choses en attendant les secours. Et ça, ça a paru super à Papa et Maman parce que ça change des mangas qu’on a à la maison qui sont super bien, c’est pas le problème, mais qui se ressemblent parfois un peu, surtout qu’avec Papa qui adore ça, on en a jusque dans la cave.

On est redescendu en bas en courant un peu trop vite parce qu’on a fait tomber une grosse pile de dictionnaires sur le caniche de la dame qui était sorti de son sac ouvert par terre. Heureusement, le caniche, il a eu le reflexe de rentrer dans le sac avant de se mettre à courir dans la boutique. Mais bon, Arthur il nous a dit que c’était rien, que les dictionnaires, c’était des faux pour faire un décor de cinéma et il a dit à la dame que son sac, il avait rien à faire ouvert par terre Madame et son chien n’avait pas à courir partout et la dame s’est un peu vexée et elle est partie. Mais ça aussi Arthur a dit que c’était pas grave parce qu’elle était tout le temps comme ça mais qu’elle revenait à chaque fois quand même.

Papa et Maman, ils ont payé Arthur qui nous a dit au revoir et à la prochaine et il s’est servi un nouveau thé pendant qu’on fermait la porte. Et le soir, c’est Papa et Maman qu’on a dû entendre depuis « l’immeuble à côté du nôtre et 5 étages en dessous de chez nous et les fenêtres fermées », parce qu’on était tellement plongés dans nos livres qu’on a entendu qu’à la huitième fois qu’ils nous appelaient pour le dîner.