Le Père-Noël

facebookmail

L’autre jour, comme c’était pas tellement longtemps avant Noël, on a été faire des courses avec Papa et Maman dans les magasins pour trouver des cadeaux à s’offrir qu’ensuite on envoie au Père-Noël pour qu’il les rapporte à la maison et les dépose sous le sapin pour qu’on les ait le matin de Noël comme tout le monde même qu’il ferait mieux de les faire livrer lui-même par internet ça lui ferait un peu moins de travail.

Et justement, des Pères-Noël, on en a croisé plein dans les magasins, mais aussi au marché de Noël qui est pas très loin de la maison. Le marché de Noël, c’est vachement bien parce qu’il y a plein de trucs partout dans des petites maisons en bois avec des guirlandes et des étoiles et des saucisses à griller au milieu de peluches de girafes ou de rennes du Père-Noël et de pantoufles et des sculptures en bois des fois très jolies, mais des fois pas super super terribles où il y a marqué « produit régional fabriqué en Chine ».

A un moment, on s’est arrêté dans une boutique qui vendait du thé et des produits anglais où Papa et Maman ils ont acheté pleins de petits trucs et une autre boutique où Papa s’est acheté des pantoufles avec du feutre en dessous, mais c’est idiot parce qu’il pourra jamais marcher dans la maison avec, et il va se faire crier dessus par Maman qui crie toujours quand on met du feutre sur le parquet ou sur la moquette.

On a aussi été dans une boutique qui vendait du pain et des cookies qui avaient l’air trop bon avec une vendeuse trop trop gentille qui discutait avec tout le monde et qui avait l’air de beaucoup aimer le pain. Elle l’aimait tellement d’ailleurs que c’est elle toute seule qui avait fait tout le pain et tous les cookies de sa boutique et ça a dû être un sacré travail parce qu’il y en avait beaucoup, dans de jolis paquets et il en restait plus beaucoup des paquets parce que les cookies au thé vert japonais matcha ça s’appelle et les autres aux noix ils étaient vraiment trop bons et les pains aussi, on en a mangé le midi, c’était délicieux. J’espère qu’on retournera la voir demain.

Juste à côté, de la boutique du pain, il y avait encore un Père-Noël, mais un plus gros que les autres. Le gros Père-Noël, il était installé dans un grand décor avec un vrai renne en plastique, un petit radiateur et un traineau en bois et on pouvait se prendre en photo avec lui parce qu’un monsieur qui avait dû s’entendre avec le gros Père-Noël s’était installé avec son appareil photo et il prenait les enfants en photo avec lui.

Nous on l’avait déjà fait plusieurs fois, la photo avec le Père-Noël et chaque année le Père-Noël il est un peu différent des années d’avant parce que là, par exemple, il était bien plus gros que les années d’avant le gros Père-Noël et puis c’est quand même bizarre on s’est dit qu’il soit partout à la fois parce que, soit, il est super rapide, soit il a des amis à lui pour lui donner des coups de main et qui mettent des costumes pour lui ressembler et comme ça, nous les enfants on fait pas trop attention, puis ce qui est important, c’est qu’il continue à avoir du travail, à nous apporter des cadeaux et à être gentil avec nous. Puis, ce qui est important, c’est pas trop le Père-Noël en fait, c’est quand même la naissance du petit Jésus, même s’il y a des gens qui s’en fichent, il faut lui faire une place dans la crèche.

Là c’est rigolo parce que les tout petits, comme ils ont jamais vu le Père-Noël, ils avaient plein de réactions différentes. Il y en avait qui hurlaient parce le gros Père-Noël il leur faisait peur et d’autres qui cherchaient leurs parents ou regardaient le renne en plastique et qui s’en fichaient complètement du gros Père-Noël et d’autres encore qui mangeaient leur gaufre qu’ils essayaient de faire manger au gros Père-Noël en essuyant le Moutella ou la Chantilly sur le costume du gros Père-Noël.

Là il y a même eu un petit garçon qui s’est mis à sauter comme un fou sur les genoux du gros Père-Noël en étant mort de rire et comme il avait un gros, gros paquet de Popcorns au caramel dans les bras, le gros Père-Noël, il s’est retrouvé avec plein, plein de Popcorns dans sa barbe et sur son chapeau, et ça faisait encore plus rigoler le petit garçon, mais moins le photographe qui a dit au petit garçon d’y aller doucement avec le gros Père-Noël parce que la photo était floue à chaque fois qu’il essayait d’en prendre une.

C’est pour ça que, quand ça a été à notre tour de passer, Papa, il a dit au photographe de mettre son appareil comme quand on photographie les sportifs parce qu’avec nous ça allait pas arrêter de bouger et le photographe il a dit merci et nous on a couru vers le gros Père-Noël quand ça a été à notre tour de passer et on a sauté sur lui pendant qu’il enlevait les pop-corns de sa barbe et il a pas tout compris et il a eu un peu peur quand il nous a entendus et il a fait « OUFFFFFF !!! » en soufflant très fort quand on a sauté sur lui et sur son ventre et sur ses jambes comme quand on saute sur le ventre de Papa quand il dort un peu trop le dimanche matin et que Maman demande qu’on aille le réveiller.

On lui a tout de suite dit qu’il avait dû trop manger cette année parce qu’il était vraiment plus gros que l’année dernière et que cette fois, on mettra pas de biscuits à côté de la cheminée quand il passera chez nous ou alors des cookies allégés parce que sinon, un jour, il arrivera plus à rentrer dans la cheminée. Là il nous a dit que c’était une bonne idée et que si on pouvait lui mettre des beignets aux crevettes ce serait encore mieux parce qu’il adore ça et on a dit « ok ! », et il a dit « super ! » et on a continué à discuter.

Il nous a demandé si on avait été sages cette année et on s’est regardés, on a regardé tous les deux en même temps Papa et Maman, qui nous ont regardés et ils nous ont fait un petit signe avec les épaules en souriant et ça, ça voulait dire, qu’on pouvait dire ce qu’on voulait, mais qu’il fallait quand même un peu dire la vérité.

 

Alors, on a dit que oui, on avait été super sages sauf si on comptait les quelques fois où on a fait quelques petites bêtises, mais c’était pas trop trop notre faute. Comme la fois où on a mélangé du pain et du tamarin qui est un fruit, enfin une sauce, que Papa met dans sa cuisine, mais qu’il faut pas trop en manger sinon on a mal au ventre et on a la colique. Et on a donné ça a manger aux pigeons et ils ont fait caca comme des fous sur la voiture de monsieur Pochadouye qui est le pâtissier à côté de la maison qui était noire et après toute blanche.

On lui a raconté aussi la fois où on jouait au Tennis et que pour faire une blague pour l’anniversaire de notre professeur de tennis, on recouvert toutes les balles avec du crayon fluorescent et, notre professeur, il s’est retrouvé avec plein de jaune partout, mais on s’était trompé de jaune et celui qu’on a utilisé, il est pas parti avant 3 semaines et Fabrice, notre professeur, il a gardé les mains toutes jaunes et maintenant, il vérifie à chaque fois les balles avant de jouer avec nous.

Ensuite, on lui a parlé du moment, où, à la cantine, on avait ramené du poivre et qu’on en a mis dans la salade de fruits parce que Papa il en met toujours un peu pour donner plus de goût et il a raison parce que c’est trop bon. Sauf que là, comme on avait pas trop de temps, on a vidé plein de grains de poivre qu’on a écrasé et qu’on a jeté dans le grand bol de salade de fruits et tout le monde a toussé très fort toute l’après-midi.

On a commencé une autre histoire mais comme le gros Père-Noël, il nous regardait bizarrement à la fin de la dernière histoire, on lui a pas raconté la suite de nos bêtises et on lui a demandé si ça allait. Et il nous a dit oui, mais qu’il admirait beaucoup nos parents parce qu’ils avaient beaucoup de courage. Ensuite il nous a demandé ce qu’on voulait pour Noël, Tina elle lui a dit des affaires pour le Tennis, moi je lui ai dit des trucs pour ma trottinette, puis d’autres choses pour chacun et aussi des cadeaux pour Papa et Maman parce que c’est les meilleurs parents du monde, puis on lui a dit qu’il ferait bien de prendre des notes parce qu’avec tous les enfants qu’il allait voir aujourd’hui il allait avoir du mal à se souvenir de tout.

Il a dit que c’était pas grave, qu’il se souviendrait de tout parce que s’il était aussi gros c’est qu’il avait fusionné avec un éléphant et qu’un éléphant, ça n’oublie jamais rien. Nous on a rigolé et on lui a dit que c’était vrai. On a pris la photo, on lui a fait un bisou chacun sur une joue et on est repartis voir Papa et Maman. Puis on est rentrés à la maison.

Sur le chemin, Papa il nous a demandé si c’était bien et on lui a dit que oui et que les enfants du gros Père-Noël ils devaient être super contents d’avoir un Papa qui les gronde jamais parce que nos bêtises, ça a pas eu l’air du tout de l’étonner. Papa il a juste répondu que c’était sûrement avec toutes les bêtises qu’on lui raconte il doit avoir l’habitude, mais qu’il est inquiet pour les parents des enfants qui font des bêtises pires que les nôtres parce que ça doit être terrible pour eux.