Le tennis

facebookmail

Depuis la rentrée à l’école, après les vacances d’été, Maman et Papa ils ont décidé de nous mettre au Tennis. Faut dire, pendant les vacances, près de chez Grand-Papa Thibault et Mamie Margareth, la maison était un peu petite et la plage pas passez grande pour Tina et moi et les autres personnes en vacances. Ils exagèrent, ils faisaient un peu la tête parce qu’on courait entre les serviettes et qu’on marchait sur leur crème solaire et qu’on leur renversait de la glace dessus en revenant de chez Monsieur Iroulegy qui est le monsieur super gentil qui vend des glaces à tous les parfums du monde à côté de la plage. « Si c’est pour venir en vacances et pas se détendre, c’est pas la peine de prendre des vacances » j’ai dit à un monsieur qui nous a crié dessus parce qu’on lui a fait tomber notre seau plein de sable sur le dos pendant qu’il faisait la sieste en plein soleil avec son dos rouge comme la parka de maman qu’elle met en hiver même qu’on l’appelle le petit pas chaperon rouge parce que sa parka elle a pas de capuche. Et une capuche c’est comme un chaperon. Enfin, je crois.

Alors, pour nous occuper sans qu’on laboure toute la plage comme a dit Papa, Mamie Margareth elle a eu la bonne idée de nous faire prendre des cours de tennis. C’était juste à côté de chez elle, on pouvait courir toute la journée, même le moniteur on a réussi à le fatiguer, il nous disait de pas courir en plein soleil et d’y aller doucement, mais nous on s’en fiche, on adore le soleil. On est comme Papa, quand il était petit, Papa il a habité dans des iles très loin et il était tout le temps au soleil et il supporte très bien le soleil alors nous, comme on est ses enfants, on supporte très bien aussi. Il nous a expliqué Papa, il faut boire beaucoup, beaucoup. Et le Tennis pendant les vacances c’était super bien. On a appris plein de choses qui nous ont servies pour nos cours de cette année.

Comment tenir la raquette, comment courir là va rebondir la balle et comment la taper super fort pour que l’adversaire il arrive pas à la rattraper et que nous on gagne le point. Frank, le professeur de Tennis de cet été, on lui a dit que si c’était ça les règles à part bien dans mettre la balle dans les zones où elle doit aller, c’était super facile le tennis et en fait c’est super facile le tennis.

Dans  note ville, il y a pas de cours dehors ou alors pas beaucoup et à côté de chez nous, là où il y a nos cours, il y a que des cours dans des salles. Mais ce sont pas salles de cours parce que ça c’est à l’école, nous on fait cours dans une salle où il y a un cours. Non, je vous jure je raconte pas des bêtises. En fait, au tennis on appelle le terrain de tennis un cours et quand on a des leçons dessus, on a des cours sur un cours mais là c’était dans un salle. Une salle de cours mais sans cahier ou table par contre.

  • T&T – Le Tennis couleur

.

.

.

Fabrice, notre prof à qui j’ai expliqué mes trucs de cours de tennis et qui a bien rigolé parce qu’il y avait jamais pensé, il nous a dit qu’on allait quand même revoir les bases pour être sûr qu’on sache bien jouer parce que quelquefois pendant l’été, on fait des cours comme ça, mais on oublie vite. Fabrice il nous a montré que la raquette il fallait la tenir comme si on serrait la main de quelqu’un, bien fort, mais pas trop. Que quand on frappe la balle, il faut la frapper du bas vers le haut, mais pas trop haut sinon, la balle elle sort du terrain. Il faut la frapper pour qu’elle passe juste au-dessus du filet. Et si on la frappe très fort et juste au dessus du filet, elle est très dure à rattraper. Il nous a montré aussi qu’il fallait tout le temps regarder la balle, jamais la quitter des yeux et que comme ça, on pouvait préparer son coup pour la frapper super fort.

Alors pour s’entrainer, on a fait des exercices, mais c’était trop nul, il fallait juste renvoyer la balle qui était envoyée super doucement par nos copains du tennis. Ha oui, il y avait plein de nouveaux copains au cours de tennis. Maintenant c’est nos copains du tennis comme on les appelle parce qu’on les voit surtout pendant les cours de tennis. Mais eux, en fait, ils avaient pas pris beaucoup de cours alors que nous, on y était presque tous les jours sur le cours de tennis en vacances parce que Papa et Maman, les gens de la plage et les surveillants, ils avaient autre chose à faire que de faire attention à nos bêtises. Et comme on a pris plus de cours, ben forcément, on était un peu meilleurs au départ. C’est normal, mais les autres ils vont nous rattraper après.

Mais il y a un truc qui était super et qu’on avait pas pendant les vacances, c’était la machine pour lancer des balles. Fabrice, il nous a montré comment ça fonctionnait. C’est comme un gros lance-pierre, mais avec des balles de tennis que la machine envoie à gauche et à droite et au milieu et il faut courir pour les rattraper. C’est marrant, quand Fabrice nous a montré, il tirait la langue. Avec ses cheveux longs, il ressemblait un peu à patate, le chien de notre voisine Émilie quand il va chercher sa balle dans le parc à côté de chez nous. N’empêche, Fabrice il est super fort. Il a fait passer tous les élèves et comme Tina et moi on est les plus forts du cours. Il nous a fait passer en dernier.

Tina elle est passée juste avant moi pendant que j’allais ramasser les balles de Raphael qui ne joue pas très bien encore même s’il court partout très, très  vite. Pour ramasser les balles, j’ai une technique super. J’en met plein mon t-shirt le plus possible et je les ramène toutes en même temps. C’est pas super facile parce que au départ, elle tiennent pas toutes très bien et puis après, il faut les tenir avec le dessous du menton mais quand on connait la technique ensuite, c’est super simple là, j’en avait au moins une vingtaine dans mon t-shirt quand Tina a failli me rentrer dedans après frappé un coup droit très, très fort. Quand elle tape dans la balle Tina, ça fait des POC qui résonnent très fort dans la salle où on joue, c’est marrant, ça le faisait pas autant quand on était à l’extérieur en vacances.

Tina, elle a un peu la même technique que Raphael ou que moi sauf que elle, elle ne laisse pas passer une balle. Frank, notre prof de cet été, il nous appelait  les balles de Tennis. Parce que Tina et moi, on a les cheveux blonds comme une balle de tennis et on va tous les coins du cours et surtout dans des endroits impossibles.

Mais faut dire que Tina, elle est encore plus forte que moi parce qu’elle est plus grande et elle a de plus grands bras et elle frappe encore plus fort que moi. Si j’ai déjà raté quelques balles dans ma carrière, Tina elle, je l’ai jamais vu rater une balle sauf quand elle oublie de reprendre son souffle, là elle est obligée de s’arrêter quand même. Le professeur quand il l’a vue jouer, il en croyait pas ses yeux. Il a dit qu’elle était plus du tout la Tina toute gentille, mais que sur un cours c’était un vrai monstre et que c’était rare les petites filles qui tapaient aussi fort et aussi bien dans la balle. Parce que contrairement à moi qui met quelquefois de balles en dehors du cours ou pile dans le filet, Tina c’est très rare. Fabrice, il a même dit que ce serait une bonne idée qu’elle fasse plus de cours et moi aussi parce que si ça se trouve, on pourrait devenir très forts tous les deux.

Quand on a dit ça à Papa et Maman, ils ont dit qu’ils étaient pas étonnés parce que quand on rentrait des cours de tennis cet été, on allait vite au lit parce qu’on était très fatigués. C’est la preuve qu’on devait courir beaucoup et très vite et qu’on était sûrement très, très forts. Mais bon, c’était peut-être parce que tous les matins, on se levait avec Mamie Margareth pour aller nager une demi-heure dans la baie de là où elle habite.