Les Smoothies

facebookmail

L’autre jour, on était à table et comme d’habitude, Tina et moi, on arrivait pas trop à trop à finir nos assiettes de légumes et on jouait à comparer la taille de nos haricots verts dans l’assiette en les rangeant pour après les manger par taille du plus grand au plus petit. Enfin, c’est ce qu’on a dit à Maman qui, comme d’habitude aussi, nous a pas cru du tout et elle a bien raison parce que la technique de ranger les haricots verts du plus grand au plus petit c’est juste pour gagner du temps pour les manger le plus tard possible.

Mais Papa nous a expliqué qu’il avait déjà essayé cette technique quand il était petit et qu’à la fin, il était quand même obligé de les manger ses haricots verts, parce que sinon son papa, il lui resservait au dîner, puis au petit déjeuner. Et les haricots verts sur les tartines le matin, c’est moyen pas très bon, même avec de la confiture. Et Maman a rigolé et elle a dit que elle, elle mangeait tout le temps ses haricots quand elle était petite d’abord et que c’était pas sa faute si les petits (les petits c’est nous) mangeaient pas leurs haricots verts parce qu’ils faisaient comme leur Papa.

Papa il a regardé Maman, il a fait hahaha et puis il a dit que ça y est !

Il a dit qu’il avait trouvé une technique super et qu’on allait voir ce qu’on allait voir et qu’il pariait avec nous qu’il allait réussir à nous faire manger des haricots verts sans problème ! Et nous on a dit qu’on voulait voir maintenant parce que ça nous étonnerait beaucoup parce que les haricots verts on aime pas trop ça et Papa il a dit non que ce serait une surprise.

Et Maman elle a dit qu’elle voulait voir elle aussi et Papa lui a dit qu’il savait maintenant de qui les enfants (les enfants c’est nous aussi) tenaient leur impatience. Et Maman a dit que non pas du tout et Papa a dit si, tout à fait, et Maman a refait non pas du tout et Papa a redit tout à fait et Maman a redit pas du tout et nous a on rigolé et ils nous ont dit en même temps tous les deux de manger nos haricots verts maintenant que ça commençait à bien faire. Et on a mangé nos haricots verts sans rien dire parce que là, il était temps de les manger quand Papa et Maman nous le demandent comme ça.

C’est comme ça que deux ou trois mois plus tard, on avait bien oublié le coup des haricots verts et il commençait à faire chaud dehors et Papa a ramené à la maison un Blender. Un Blender c’est comme un mixeur sauf que ça s’appelle un Blender : c’est un robot avec un grand verre et un capuchon au-dessus. En bas du verre, il y a une hélice qui tourne très vite coupe très fort et faut faire attention quand on met des choses dedans. Maman, elle avait très envie d’en avoir un pour faire des soupes et là Papa lui en a ramené un tout beau en acier et en verre très épais et il a dit qu’on allait pouvoir faire des smoothies et a on a dit trop top !

C’est vrai, c’est trop top les smoothies. Je sais pas si vous connaissez, c’est des fruits mixés ensemble tellement fort qu’ensuite on peut les boire comme un jus de fruit sauf que c’est du jus de bananes, de fraises, de pommes, de cerises, mais sans les noyaux) et ça donne des goûts marrants, avec de drôles de couleurs et trop bons même quand, des fois, on n’aime pas trop manger certains fruits comme le kiwi ou l’orange parce que c’est embêtant à éplucher.

Et Papa a été chercher un grand sac dans l’entrée et il a dit qu’il avait été acheter quelques fruits pour faire des essais. Il en avait pris plein de différents, mais il avait aussi pris des fruits au marché chinois et les fruits asiatiques c’est trop, trop, trop bon même si tout le monde aime pas. Papa, quand il était petit, il a habité à l’étranger dans des îles et en Asie et il en connait plein et il nous en fait manger depuis qu’on est tout petits, même celui qui sent très fort pour les gens qui sont pas habitués, mais qui est trop bon et qui s’appelle le durion. Vous regarderez sur internet ce que c’est que le durion, vous verrez : c’est comme un gros, gros ballon de foot avec plein de piquants, comme le corossol, un autre fruit tropical qui a plein de piquants.

C’est pas super joli le durion, mais qu’est-ce que c’est bon, c’est même un peu marrant comme fruit parce que quand on l’amène pour la première fois à quelqu’un, il fait une drôle de tête à cause de l’odeur parce qu’il est pas habitué, mais après, s’il arrive à goûter, normalement, il adore, comme nous.

Alors, l’après-midi, on a installé tous les fruits, Papa les a découpés et nous, on était chargé de les passer dans le blender pour faire les smoothies. Papa il a dit que d’abord on allait faire un mélange de papaye, de citron Yuzu qui est un citron japonais, de banane et de pomme rouge parce que sinon, avec de la verte, ce serait trop acide. Papa il a découpé la papaye en petits dés, la banane sans la peau en petites rondelles, il a bien lavé les fruits, surtout la pomme parce qu’il faut toujours bien bien laver les pommes parce que quelquefois, il reste des produits contre les insectes dessus après qu’elles aient été cueillies et il a découpé un quartier de citron et il a tout mis sur la planche à découper et il nous a demandé : maintenant, qu’est ce qu’on fait ?

Tina elle lui a dit : ben qu’on mettait tous les fruits dedans en même temps dans le blender, non Papa ? Et Papa il a dit oui, ok, mais dans quel ordre ? Nous on lui a dit qu’on savait pas du tout qu’il y avait un ordre pour mettre les fruits et Papa il a dit que si, bien sûr, parce que comme ça, les fruits, ils seraient bien mixés et on a dit, ha oui, pour pas qu’il y ait de gros morceaux. Et Papa il a dit exactement ! Et Il a commencé par mettre la pomme parce c’était les morceaux les plus durs, puis il a mis le jus du Yuzu et il a mis le capuchon du blender et il a mixé. Et déjà, ça a fait beaucoup de jus dans le fond. Ensuite il a mis la papaye en enlevant le petit capuchon dans le capuchon du blender. Il a remixé et là, c’était trop beau parce que tout le blender est devenu orange comme la papaye. Enfin, Papa a rajouté des rondelles de bananes et le jus est devenu de plus en plus épais et c’était fini ! et c’était super bon.

Papa il a versé les smoothies dans des grands verres, on a goûté et la recette de Papa, elle était trop trop mais trop bonne !! On a tout de suite appelé Maman pour qu’elle vienne vite voir, mais comme elle arrivait pas parce qu’elle devait travailler sur un dessin, j’ai attrapé un verre et j’ai couru le porter à Maman en criant Maman, Maman, Maman, Maman… et j’ai frappé à la porte et elle a ouvert doucement.

Elle a ouvert tout doucement, elle m’a regardé avec son casque de musique sur les oreilles, je lui ai tendu le verre, mais j’ai trouvé qu’il était vachement moins rempli que quand je l’avais attrapé dans la cuisine. Et après j’ai compris quand j’ai entendu Papa m’appeler lentement comme s’il posait une question avec mon prénom. Pas doucement, lentement. Quand Papa, il m’appelle doucement, c’est qu’il est de bonne humeur, quand il m’appelle lentement comme s’il posait une question avec mon prénom, c’est que c’est pas super bon signe. Et là, effectivement, c’était pas trop, trop bon signe parce que j’avais un peu oublié de mettre la main sur le haut du verre pour éviter que le smoothie se renverse partout tellement j’avais hâte de le faire goûter à Maman.

Et du smoothie pomme, banane, papaye, yuzu, il y en avait partout sur le parquet, les murs, mon pantalon, mon t-shirt marin et Tina elle me regardait morte de rire et Papa en levant les yeux au ciel et en me disant que des fois, je réfléchissais vraiment pas du tout.

Il m’a lancé une éponge et un torchon propres depuis l’autre bout du couloir et il m’a dit de bien nettoyer par terre pendant que lui il nettoyait les murs et lavait mon t-shirt parce qu’il était tout neuf de cette après-midi après que je me sois tâché avec la sauce des pâtes à la bolognaise que j’ai renversées sans faire exprès en jouant avec ma fourchette à « cherche la boulette », c’est un jeu que Tina et moi on a inventé et où il faut trouver les toutes petites boulettes de viande que maman elle met dans ses pâtes bolognaise.

Maman, pendant qu’on nettoyait le parquet et les murs, elle a goûté les smoothies et elle nous a dit que c’était très bon et on était vraiment contents, mais elle a dû retourner travailler. Nous on est retournés dans la cuisine et on a fait un autre smoothie mais cette fois, on a demandé à Papa de nous laisser faire et il a dit OK, mais je reste à côté juste au cas où.

Et nous, on a sorti des framboises, deux fruits de la passion, une banane et Papa il a dit que ça lui semblait très bien, mais qu’il faudrait rajouter un peu de jus de pamplemousse pour que ce soit plus liquide et on a dit ok et on a été en chercher dans le frigo et il a dit aussi qu’il allait préparer le durion et qu’on allait essayer d’en mettre un peu.

On a découpé les fruits de la passion en faisant attention parce que c’est rond, c’est lisse et que le couteau il peut glisser puis on les a vidé dans le blender avec le jus de pamplemousse. C’est rigolo le fruit de la passion, il y a plein de petits noyaux noirs dedans et c’est vraiment, vraiment super bon. Puis on a glissé les framboises par le petit trou en haut du capuchon et on a mixé et ça a fait un bruit terrible.

En fait, on avait oublié de remettre le capuchon en haut du blender et on a entendu le blender marcher comme si il était ouvert et en plus, le liquide qui était à l’intérieur a giclé partout dans la cuisine.

Il y en avait jusque sur le plafond, dans le dos de Papa qui découpait le durion puis devant son t-shirt aussi parce qu’on a pas eu le réflexe d’arrêter le blender et c’est Papa qui a tourné le bouton pour qu’il s’arrête et on avait tous du smoothie partout sur la figure on aurait dit des dalmatiens avec des taches rouges partout et on a rigolé, même Papa qui a dit qu’il aurait peut-être pas dû acheter un blender aussi puissant parce que là, on aurait dit une formule Un : les voitures qu’on voit à la télévision dans les grands prix.

Papa il a dit que c’était pas super grave. Il nous a redonné une éponge propre, un torchon propre, il a mis le durion dans le blender, puis les bananes. Puis il a mis aussi des glaçons dedans pour que ce soit bien froid et il a tout mis au réfrigérateur.

Et le soir, il l’a ressorti du frigo et il nous servi le smoothie pour le dessert avec une coupe de glace et c’était génial on lui a répondu quand il nous a demandé si c’était bon. Puis, il nous a dit qu’il fallait qu’on devine l’ingrédient-surprise qu’il avait rajouté dedans. On a cherché et cherché avec Tina et Maman et jamais, jamais on aurait deviné que Papa, il avait mis des haricots verts dans le smoothies. Il est trop fort Papa, il a gagné son pari.