Les sushis

facebookmail

Depuis qu’on est tout petit avec Tina, Papa et Maman ils nous ont appris à manger avec des baguettes. Pas les baguettes qu’on achète chez la boulangère hein, elles seraient vachement trop grandes, mais les petites baguettes en bois ou en métal quelquefois pour les Coréens avec lesquelles les Chinois, les Japonais et les autres ils mangent leurs plats parce qu’ils utilisent pas fourchette ou de couteau chez eux. Avec les baguettes on peu attraper plein de trucs à manger : Des morceaux de viande, du riz (il faut en faire une petite boulette), du poisson, des légumes, de crevettes, plein de trucs ! Et même des sushis !

Les sushis, je sais pas si vous connaissez, c’est des morceaux de poisson étalés sur du riz qu’on trempe dans une sauce avec de la moutarde verte qui s’appelle du Wasabi. C’est japonais, sushi, ça veut dire sourcils en japonais, parce que quand on en mange, on lève les sourcils tellement c’est bon. Non c’est pas vrai, c’est une blague nulle, il faut pas me croire hein ! Non, sushi, ça veut dire « longue vie », c’est Papa qui me l’a dit, comme la blague pourrie sauf que là c’est pas une blague, c’est vrai. Même que ce soir, on en a mangé des longues vies et c’était super bon ! On a été au restaurant à côté de la maison qui est tenu par un monsieur qui habite Tokyo et qui nous a invités si on va un jour au Japon. J’espère qu’on ira parce que Mizayaki il est super gentil avec les enfants.

Papa, qui connait super bien le Japon et qui parle un peu de Japonais pour que peut-être un jour on aille vivre là-bas 3 ou 4 ans, Papa et Maman, ils ont pas encore décidé, il nous a appris quelques mots en japonais. C’est pour ça qu’en rentrant dans le restaurant quand monsieur Mizayaki il nous a dit « Irashaimasé !’ ça veut dire bienvenue dans mon restaurant, nous on lui a répondu « Konbanwa Mizayaki sama ! » ça veut dire bonsoir Monsieur Mizayaki. Et on sait pas dire grand-chose d’autre en fait à part ça, mais Papa si et il a discuté un peu avec Monsieur Mizayaki pendant qu’on s’est installé sur le comptoir pour être en face de lui quand il prépare les sushis parce qu’il va super vite et ils sont super bons.

Dans le restaurant de Monsieur Mizayaki où Papa il nous amène souvent, c’est un restaurant où il n’y a pas de tapis qui roule comme le tapis pour les bagages dans les aéroports qui amène les bagages quand ils sont sortis de l’avion sauf que là il y a des sushis sur le tapis et on choisit ce qu’on veux parmi les sushis du tapis. C’est pas que les sushis ils sont moins bons chez Monsieur Mizayaki mais le tapis qui fait tourner les sushis c’est super bien. La dernière fois on a déposé plein de trucs dessus, des canettes de soda, des petits soldats, des dessins faits sur les serviettes, un petit personnage de mon jeu de construction que j’avais gardé en réserve dans ma poche avec la balle rebondissante pour faire jouer le chat de la gardienne de l’immeuble. Au bout d’un moment, il y avait plein de jouets à nous sur le tapis et un monsieur du restaurant est arrivé et il nous a dit que ça dérangeait un peu les clients et on a arrêté parce qu’on aime pas déranger les clients.

Par contre, dans le restaurant de Monsieur Mizayaki, il y a une grande vitrine ou il garde ses poissons. Pas un aquarium hein, parce des poissons découpés et morts ça ferait bizarre comme aquarium, mais une vitrine avec un peu de glace pour garder le poisson bien au frais. Comme ça, quand il le découpe, il a de belles tranches grandes et toutes fines qui viennent bien sur le riz comme la couverture qui recouvre maman quand elle s’endort devant la télévision ou devant une série sur son ordinateur. Elle est très frileuse Maman, heureusement qu’elle est pas un sushi ! Il a plein de poissons différents Monsieur Mizayaki et à chaque fois il y en a des nouveaux. Papa il dit que c’est normal parce que Monsieur Mizayaki, il choisit ses poissons le matin et il improvise en fonction de ce qu’il trouve de bon même s’il prend toujours du thon ou du saumon parce que tout le monde en demande.

  • Les Sushis

.

 

Papa il lui demande quelquefois de nous servir ce qu’il veut et Monsieur Mozayaki, il le fait pas à tout le monde, même pour Papa il le fait pas toujours parce quelquefois il y a du monde et c’est pas pratique. Il choisit 15 poissons différents et il fait 15 sushis bien spéciaux trop bons et ce soir il nous a fait ça. parce qu’il était de bonne humeur pour une fois. Je me souviens plus vraiment tout ce qu’on a mangé, mais je me souviens surtout qu’on a mangé un poisson qui s’appelle le couteau et j’ai dit à Tina que c’était la première fois que je mangeais un couteau avec des baguettes et elle a éclaté de rire super fort et là elle s’est même un peu étouffée avec le Wasabi qu’elle avait mis dans sa sauce soja et elle m’a dit que j’étais bête, mais c’est gentil quand elle dit ça comme ça. Pas comme quand elle dit « t’es bête ! » quand je lui mets du dentifrice dans les cheveux pour voir si on peut se brosser les cheveux avec une brosse à cheveux et du dentifrice. Mais ça marche pas terrible. J’aime bien ma grande soeur parce que quand je fais des blagues elle rigole à chaque fois.

Monsieur Mizayaki, il nous a dit quand même qu’il était très impressionné de voir des petits enfants en France manger aussi bien avec des baguettes, mais il nous a dit qu’il y avait une autre technique pour les manger les sushis et Papa lui a dit que c’était pas une très bonne idée, mais Monsieur Mizayaki il nous a montré quand même. Il a fait un sushi pour lui. il a versé un peu de sauce soja et il a attrapé le sushi… avec les doigts ! Il l’a retourné pour tremper juste le poisson dans la sauce et il l’a mangé ! Nous on s’est dit tout de suite « avec les doigts !!! » Normalement on a rarement le droit de manger avec les doigts, presque jamais même ! mais on adore ça !!! Alors on a regardé Maman et Papa et ils ont dit que OK, on pouvait essayer, mais que pas de bêtises et on a essayé de les manger avec les doigts les sushis.

Il faut pas appuyer trop fort sinon le riz il explose partout, mais en fait c’est super facile de les manger comme ça et on sent encore plus le goût du poisson, c’est marrant. Alors tout le monde a fait pareil, Papa et Maman il s’y sont mis aussi et on a fini le repas comme ça, mais avec une surprise. Papa il avait demandé à Monsieur Mizayaki de nous faire des sushis à l’anguille et à l’oursin à la fin parce qu’on en avait jamais mangé jusqu’à ce soir. Tina elle a eu un peu peur de l’anguille parce c’est gluant et ça glisse quand on la pêche et ça a une drôle de tête et moi, j’étais un peu étonné et curieux de voir ce que ça allait donner un oursin sur un sushi. Avec tous les piquants qu’il y a dessus en plus, ça doit pas être très, très bon ni très facile  à manger, Mais en fait les deux, ils sont super bons.

L’anguille, c’est pas gluant du tout, c’est très bon. Quand elle arrive sur le sushi, on dirait un petit steak parce qu’elle est recouverte d’une petite sauce toute douce et l’oursin on dirait une crème très orange un peu épaisse. Les deux sushis, ils avaient un goût très fort de mer, mais c’était trop trop bon, surtout l’oursin. On a tellement aimé que Papa m’a donné le sien et que Maman à donné son anguille à Tina. Ils sont super Papa et Maman !

Pour finir le repas, Papa a commandé de la glace au sésame noir et blanc et aux haricots rouges, mais ça on connaissait déjà. C’est meilleur encore que la glace à la vanille ou au chocolat ! Quand on est sorti du restaurant, il nous félicité d’avoir goûté les sushis à l’anguille et à l’oursin parce que c’est très spécial quand on est petit et il a dit qu’il était très fier de nous. Il nous a même dit qu’il allait acheter de quoi faire des sushis à la maison pour qu’on essaie d’en faire nous-mêmes, mais que de toute façon, ils seraient pas aussi bons que ceux de Monsieur Mizayaki.